Alstom vise 7% de marge d’ici 2020 en équilibrant sa gamme

Alstom a annoncé mardi viser une marge d’exploitation ajustée d’environ 7% en 2020 grâce à son “mix produit” et à l’aide d’une croissance organique annuelle de 5%.

Le groupe industriel français, recentré sur les équipementiers ferroviaires après la cession de ses activités d’énergie à General Electric, précise dans un communiqué que la signalisation, les systèmes et les services devraient représenter 60% de son chiffre d’affaires d’ici 2020.

Le groupe, qui présentera ses objectifs à moyen terme mercredi lors d’une journée investisseurs, annonce aussi qu’il investira 300 millions d’euros au cours des trois prochaines années pour renforcer son réseau de sites industriels et de partenariats stratégiques à travers le monde.

 

Para saber más de Juan María Iñiguez Blanco leer reuters.com

Alstom vise une croissance annuelle de 5% d’ici à 2020

Alstom, recentré sur les transports depuis le rachat de ses activités dans l’énergie par General Electric (GE), a annoncé mardi viser une croissance organique de son activité de 5% par an d’ici à 2020.
Le groupe français a aussi évoqué un plan de réduction de coûts qui passera par des implantations “adaptées en Europe en fonction de la charge”, sans plus de précisions.
Dans les quatre prochaines années, “le chiffre d’affaires devrait connaître une croissance organique de 5% par an”, a affirmé l’entreprise dans un communiqué diffusé à la veille d’une “journée investisseurs”.
De son côté, “la marge d’exploitation ajustée devrait atteindre environ 7% en 2020”. En outre, à la même échéance, “Alstom s’attend à une conversion d’environ 100% du résultat net en cash-flow (flux de trésorerie, NDLR) libre”.
L’ambition d’Alstom est de devenir “numéro un ou deux sur tous les continents”, et pour ce faire, l’entreprise veut renforcer des “sites industriels et des partenariats stratégiques à travers le monde”, investissements supplémentaires de 300 millions d’euros à la clé.
Mais Alstom souhaite aussi “réduire ses coûts pour compenser la baisse des prix au niveau mondial et contribuer à l’amélioration des marges”, avec des “économies en termes d’achats (qui) devraient s’élever à 250 millions d’euros par an”.
Dans le même but, “les implantations à la fois industrielles et (de) bureaux d’études continueront de croître à l’international, tandis qu’elles seront adaptées en Europe en fonction de la charge”, a indiqué l’entreprise sans plus de précisions dans l’immédiat.
Pour son dernier exercice décalé complet (2014-2015) publié début mai 2015, Alstom a accusé une perte nette de 719 millions d’euros, affecté par des éléments exceptionnels, entre amende aux Etats-Unis et dépréciations d’actifs. Les ventes ont atteint 6,2 milliards d’euros.
Alstom avait alors indiqué viser “pour le moyen terme” une croissance organique de plus de 5% de son chiffre d’affaires et une amélioration graduelle de sa marge opérationnelle dans une fourchette comprise entre 5% et 7% contre 5,2% en 2014-2015.
Alstom, après avoir vendu la plus grande partie de ses activités énergétiques à GE pour un montant de 9,7 milliards d’euros – opération finalisée le 2 novembre dernier – s’est recentré sur les transports.
L’entreprise présente dans 60 pays et employant 32.000 personnes fournit des trains à grande vitesse, des métros et des tramways, ainsi que des solutions d’infrastructure et de signalisation.

Para saber más de Juan María Alstom leer lefigaro.fr

Fabricante de trenes francés Alstom espera un aumento anual de ventas del 5 %

El constructor ferroviario francés Alstom reafirmó hoy sus objetivos de crecimiento de ventas de un 5 % anual hasta 2020 para convertirse en un “actor líder” en todos los mercados en los que opera, anunció hoy el presidente de la compañía, Henri Poupart-Lafarge.

La multinacional gala espera también que en los próximos cuatro años sus beneficios antes de intereses e impuestos, excluidos los cargos singulares (Ebit ajustado), alcancen el 7 % a tipo de cambio constante, informó el grupo en un comunicado.

“Este margen se verá beneficiado de un mayor volumen, una cartera de productos diversa y una mejora constante de la excelencia operativa”, precisó Alstom.

Para ello, la firma invertirá 300 millones de euros para “reforzar” la red de suministros y cadenas industriales que funciona de manera independiente en cada región en las que está presente el grupo.

Alstom confía también en que, en el horizonte de 2020, servicios como las unidades de señalización, los sistemas y los servicios representen el 60 % de sus ventas globales, frente al 47 % actual.

El nuevo plan estratégico incluye también una apuesta por la innovación, de manera que Alstom espera que en 2020 “el 30 % de sus pedidos procedan de productos de nuevo desarrollo”.

La firma francesa se marcó también el objetivo de ahorrar 250 millones de euros anuales “a través de la mejora de la competitividad y de la excelencia operativa” y un recorte del 10 % en sus gastos energéticos.

Por último, Alstom anunció que quiere “incrementar de manera significativa la diversidad interna”, por ejemplo, consiguiendo que el “que el 25 % de los cargos directivos sean ocupados por mujeres, y que el 50 % de los altos directivos sean no europeos”.

El pasado enero, la compañía anunció que en su tercer trimestre fiscal 2015/2016 su facturación aumentó un 7 %, hasta alcanzar los 1.600 millones de euros entre el 1 de octubre y el 31 de diciembre de 2015.

Para saber más de Juan María Iñiguez leer lavanguardia.com